les sauvageonnes de nos campagnes

Malgré le ciel orageux, je suis partie tôt avec ma mauvaise herbe à 4 pattes pour une ballade matinale.C'est la meilleure période de l'année pour découvrir, herboriser et récolter les fleurs qui ornent nos chemins. En voici un échantillon

fleurs sauvages

clématite des haies (grimpante de la familles des renonculacées)

Malgré son nom de famille, c'est une coriace qui, quand elle est installée au jardin, ne renonce pas facilement. J'ai eu du mal à me débarasser d'une qui poussait dans un massif de fleurs. Heureusement, elle a donnée de nombreux cultivars qui ne gênent en rien dans nos jardins.

fleurs sauvages

aigremoine eupatoire (famille des rosacées)

Avec cette jolie plante de 50 à100 cm de haut, on peut faire une potion magique contre la toux : faire infuser 20g de fleurs dans 1 litre d'eau bouillante et boire 1 tasse entre les repas. Elle s'utilise aussi en décoction (on fait bouillir avec les plantes pendant environ 10 mn) dans ce cas on utilise la plante entière et on fait des  gargarismes contre les maux de gorge et angines.

fleurs sauvages

campanuleà feuilles rondes (famille des campanulacées)

J'aime beaucoup cette campanule, elle est légère et gracieuse, et met de la couleur sur les talus. toute en finesse, ces jolies clochettes penchent vers le sol, comme si ses tiges n'arrivaient pas à les porter.

fleurs sauvages

knauties des  champs (famille des dipsacacée)

Un grand classique mais qui fait son petit effet dans les bouquets de fleurs sauvages. Quelques pieds se sont installés au jardin, je les laisse car ils ne sont pas envahissants et  attirent des tas d'insectes auxilières.

fleurs sauvages

bouillon blanc (famille de la scrofulaire)

Malgré son air pataud (lui pour le coup, c'est un  vrai campagnard !) et raide, c'est un formidable remède contre la toux et les rhumes. recette de la potion magique :

récolter et faire sécher les fleurs. à utiliser en tisane avec des fleurs de coquelicots, de mauves et de tussilage, ajouter un peu de thym, un peu de fleur de sureau et de la verveine. C'est notre tisane des enrhumés, le bouillon blanc, le coquelicot, la mauve et le tussilage pour adoucir les bronches et calmer la toux, le thym pour désinfecter, le sureau pour faire tomber la fièvre et la verveine pour donner du bon goût.

J'en ai quelques pieds au jardins, ils s'y plaisent, sont énormes  et se ressèment à l'envie. Si j'estime que je suis trop envahie, j'arrache les pieds qui me gènent tout simplement.

ATTENTION : Ne le confondez pas avec la molène noire (de la même famille), cette dernière est toxique. pour les différencier c'est facile : la molène noire est bien plus fine et plus jolie, ces fleurs ont le coeur rose rouge. photo ci dessous :

fleurs sauvages

 

et sinon, mon poilu à trouvé une boite aux lettres assortie à son pelage, à moins que ce ne soit l'inverse

chien

Et pour bien terminer ce week-end, le petit bouquet du dimanche tout en légèreté (parfois, on a besoin de légèreté...)

bouquet

tanaisie, capsules de pavot, euphorbe sauvage, verveine de buenos aires, fenouil, valériane, gysophile et knautie

 

A suivre...

Bonne semaine à tous, (pour moi, c'est la dernière ligne droite avant les vacances, chic, chic, chic.

Les commentaires sont fermés.